Shopping Cart

📦Livraison Offerte dans le monde📦

comment soulager endométriose

Tout savoir sur l’endométriose

Table des matières

L’endométriose est une maladie liée à une présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Pouvant être gynécologique, celle-ci touche plus d’une femme sur dix dans le monde.

Parfois asymptomatique, elle peut provoquer de fortes douleurs pendant les règles chez certaines femmes. Il existe également un risque d’infertilité en étant atteinte par l’endométriose.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique qui affecte de nombreuses femmes et essentiellement celles qui se plaignent de douleurs dans le bas-ventre. Elle peut ne pas nécessiter de prise en charge, mais peut causer dans certains cas des crampes gynécologiques ponctuelles et chroniques. 

L’une des observations faites sur cette maladie est que le retard de diagnostic est assez fréquent. De nombreuses femmes vivent plusieurs années avec les premiers symptômes avant d’obtenir une confirmation du diagnostic.

Les symptômes de l'endométriose

L’endométriose ou la maladie de l’endomètre se caractérise par un revêtement interne de l’utérus. Les cellules qui composent cet organe migrent à l’extérieur de la cavité utérine en passant par les trompes de Fallope. Pendant cette migration, elles colonisent de nombreux organes de l’abdomen.

Pour une femme en bon état de santé, à chaque période menstruelle, l’endomètre s’épaissit en prévision d’une éventuelle grossesse. En cas de non-fécondation, ce dernier se désagrège et saigne (ce qu’on appelle les règles menstruelles) 

Cependant, chez les femmes atteintes par l’endométriose, les cellules ayant migré hors de l’utérus se trouvent sensibles aux hormones. Elles saignent en dehors de l’utérus et ce sang ne s’évacue pas de façon naturelle comme dans le cas de règles « normales ». Ceci provoque des lésions, des nodules ou encore des kystes au niveau des tissus. 

Il est également possible d’observer des réactions inflammatoires avec formation de cicatrices fibreuses. C’est aussi le cas des adhérences qui accolent les organes avoisinants entre eux. Ceci va empêcher la bonne mobilité de la personne affectée.

Les douleurs relatives à l’endométriose

En cas d’endométriose, le tissu utérin migre au niveau des ovaires et du péritoine qui est une membrane tapissant la cavité abdominale et les organes proches. Il existe des ligaments utérins et de l’espace qui sépare le vagin du rectum à ce niveau. Lorsqu’elle évolue à un niveau important, l’endométriose peut toucher le côlon, le col utérin ou encore l’intestin grêle. 

Le vagin, la paroi abdominale et la vulve peuvent être aussi affectés. Tout cela peut être extrêmement douloureux, surtout si la maladie progresse vers l’ombilic, le diaphragme et la plèvre et les uretères.

Le mécanisme exact de l’endométriose n’est pas connu avec certitude. Toujours est-il que la maladie s’accompagne de douleurs et de saignements dans de nombreux cas.

Il existe aussi l’endométriose colorectale qui atteint les parois du colon et du rectum. Elle provoque des symptômes digestifs au niveau des règles, mais aussi des troubles du transit et de fortes douleurs à la défécation. C’est un niveau assez grave où vous pouvez observer également des saignements par l’anus pendant les règles.

c'est quoi l endométriose

Quelle est l’origine de l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie un peu complexe et grave selon les cas, qui agit sur de nombreux organes du corps humain. Les tissus d’endomètre se forment sur les ovaires, les ligaments soutenant l’utérus, la surface extérieure de l’utérus et les trompes de Fallope. 

Exceptionnellement, ils peuvent se retrouver dans des endroits éloignés de leur champ d’action comme les poumons, les bras ou les cuisses. L’endométriose est généralement découverte entre 25 et 40 ans. Parfois sans douleur, elle peut être décelée au moment d’une intervention par laparoscopie dans l’abdomen.

Les causes de la maladie

Il n’est pas possible actuellement de dire avec certitude la raison pour laquelle certaines femmes sont atteintes d’endométriose. Toutefois, il est possible que cela soit dû à un mauvais fonctionnement du système immunitaire ou de facteurs génétiques.

L’endométriose peut être aussi relative à un flux sanguin qui en s’inversant, implique la redirection du sang avec des cellules endométriales vers la cavité pelvienne.

En outre, il est également possible que le tissu endométrial migre en dehors de l’utérus par le sang ou la lymphe.

Selon une autre théorie, la présence de l’endométriose peut résulter du fait que certaines cellules situées à l’extérieur de l’utérus se transforment en cellules endométriales. Ceci est le résultat de nombreux facteurs génétiques et environnementaux.

L’évolution de la maladie

Les degrés de gravité de l’endométriose varient et la maladie évolue avec le temps s’il n’est pas traité. Deux situations permettent toutefois de réduire ses symptômes. Il s’agit de la ménopause qui soulage définitivement et de la grossesse qui offre un soulagement temporaire.

Le principal risque de l’endométriose est l’infertilité. 

Les adhérences du tissu endométrial peuvent diminuer la fertilité et empêcher la libération de l’ovule, ceci en entravant son passage vers l’utérus. Plus de 30% des femmes ayant des soucis de procréation souffrent d’endométriose. Le diagnostic de cette maladie est généralement fait lors de tests exploratoires menés en raison de problèmes d’infertilité.

Les solutions pour soulager l’endométriose

Il n’existe en réalité aucun traitement définitif contre l’endométriose. De nombreuses alternatives médicamenteuses et naturelles sont utilisées par les patients. 

Les solutions cliniques

L’endométriose étant une maladie hormonale dépendante, il est possible d’utiliser un traitement hormonal pour empêcher la survenue des règles. Il convient de priver l’organisme de l’hormone qui va nourrir les cellules d’endomètre en prenant une pilule en continu ou en posant un stérilet.

Vous pouvez aussi entamer des cures de ménopause artificielle pour supprimer l’ovulation au niveau de l’hypophyse. Vous pouvez également envisager un traitement chirurgical si les solutions précédentes se relèvent inefficaces.

Les solutions naturelles

Pour lutter contre les douleurs de l’endométriose, il existe aussi de nombreux remèdes naturels disponibles. Certaines plantes phytoprogestatives comme l’alchémille, le gattilier ou encore l’achillée millefeuille peuvent être utilisées pour le traitement. Ces dernières permettent de réduire la formation de kystes et d’endométriome ce qui va soulager considérablement les douleurs.

La prise en charge de cette maladie peut aussi passer par un contrôle du terrain inflammatoire de l’organisme. Le curcuma en inhibant la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et la prolifération de cellules utérines indésirables est également un bon allié contre l’endométriose. 

Il existe aussi des mélanges huileux intéressants anti-inflammatoires et immunomodulatrices comme le copaïba et l’argousier que vous pouvez utiliser. La brunelle, l’ail et l’armoise japonaise sont aussi de très bonnes alternatives.

A noté que ces solutions ne sont efficaces que sur le long terme et après plusieurs semaines/mois de traitements/

childhood cancer awareness, yellow ribbon with stethoscope for supporting people living and illness. children healthcare and world cancer day concept

Soulager la douleur en quelques minutes

Une autre solution très efficace et rapide à utiliser lors de crises et fortes douleurs liées à l’endométriose et aux règles douloureuses en générale est l’utilisation de ceinture menstruelle.

La ceinture menstruelle est un appareil permettant de soulager les douleurs utérine liée aux règles, endométriose ou encore dysménorrhée grâce à l’association de chaleur et vibration.

En effet, l’association de chaleur et de vibration permettent de faire circuler le sang plus rapidement et de soulager les douleurs en quelques minutes.

C’est une solution simple et efficace à utiliser d’autant plus quand vous devez continuer à vaquer à vos occupations, aller travailler etc… puisqu’elle se porte en toute discrétion sous un vêtement.

Pour en savoir plus sur la ceinture menstruelle, cliquez sur l’image ci-dessous.

Derniers Articles Bye-Pain

endométriose ou dysménorrhée

Dysménorrhée ou endométriose ?

🩸L’endométriose comme la dysménorrhée sont des affections qui touchent bon nombre de femmes à travers le monde. Elles sont caractérisées par des règles et crampes douloureuses, mais affectent également l’abdomen et l’organe uretère.

Lire la suite »
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *