Shopping Cart

📦Livraison Offerte dans le monde📦

endométriose ou dysménorrhée

Dysménorrhée ou endométriose ?

Table des matières

L'article en vidéo 👇🏻

L’endométriose comme la dysménorrhée sont des affections qui touchent bon nombre de femmes à travers le monde. Elles sont caractérisées par des règles et crampes douloureuses, mais affectent également l’abdomen et l’organe uretère. Bien qu’elles ont de nombreux points en commun, il existe toutefois une nuance à faire entre l’endométriose et la dysménorrhée. 

Qu'est-ce que la dysménorrhée ?

La dysménorrhée est une douleur liée à la menstruation. Elle survient généralement à la puberté.

Comment se manifeste-t-elle ?

La dysménorrhée se manifeste par des crampes au bas-ventre. Elle apparaît avant, après ou pendant les règles. Ces douleurs peuvent survenir à partir du deuxième jour des menstrues et s’intensifier avant de disparaitre. La dysménorrhée primaire atteint plus de la moitié des femmes. Elle touche les jeunes filles dès ces premières menstruations ou dans les 18 mois qui suivent.

La dysménorrhée secondaire touche les femmes qui jusque-là ne ressentaient aucune douleur menstruelle. Elle apparaît le plus souvent lorsque la période de ménopause approche. Contrairement à la dysménorrhée primaire, la dysménorrhée secondaire est souvent organique.

Quels sont les causes et symptômes de la dysménorrhée ?

Les causes de la dysménorrhée sont multiples. La dysménorrhée primaire peut être causée par une anomalie de l’utérus. Elle est aussi due à un empêchement au niveau de la structure de l’écoulement du sang. La tuberculose génitale et l’hypoplasie utérine peuvent être des obstacles à l’écoulement sanguin. Cette forme de dysménorrhée n’est liée à aucun problème de santé sous-jacent.

La dysménorrhée secondaire par contre apparaît à cause des infections génitales chroniques. Il s’agit des métrites, des salpingites, des paramétrâtes et des inflammations. La forme secondaire est également causée par les fibromes, les lésions tubaires et les diapositives intra-utérines. L’endométriose est la cause la plus fréquente dans ce cas.

Les symptômes sont identiques, quel que soit le type de dysménorrhée. Le principal est la douleur au bas de l’abdomen. C’est une douleur qui se prolonge jusqu’au bas du dos et atteint par la suite les cuisses et les hanches. D’autres symptômes comme la diarrhée, la nausée, la fièvre, la fatigue peuvent aussi apparaître. C’est également le cas des étourdissements, des maux de tête et des vomissements.

règles douloureuses

Qu'est-ce que l'endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique. Cette dernière touche au moins 10% des femmes lorsqu’elles atteignent l’âge de procréer. Elle se définit par le développement des tissus endométriales hors de la cavité utérine.  

Comment se manifeste l'endométriose ?

Les cellules installées hors de la cavité utérine deviennent très sensibles aux hormones. Saignant hors de l’utérus, il est donc impossible que le sang soit évacué comme des règles normales.

Les cellules siègent à un lieu inhabituel provoquant des lésions, des kystes ou des réactions inflammatoires. Les cellules peuvent se former sur les ovaires, les ligaments utérins ou sur les trompes de Fallope. 

Les causes et symptômes de l'endométriose 

Les causes de l’endométriose restent encore un sujet à débattre. Cependant, après plusieurs recherches et analyses quelques-unes ont été énumérées. Il s’agit essentiellement de :

  • La génétique : la plupart des femmes atteintes de l’endométriose possèdent dans leur famille, un ou plusieurs membres touchés par la maladie.
  • L’environnement : l’étude à montrer que certaines toxines de l’environnement tel que les dioxines peuvent causer l’endométriose. Présent dans le sol et dans l’air, elles sont émises par les volcans et les incendies de forêt.  Elles dérèglent le système hormonal. On assiste alors à une diminution des défenses immunitaires agissant sur le système reproducteur.
  • Les hormones : les taux d’hormones étant élevés entre 25 et 40 ans s’affaissent à la ménopause. Cependant, la maladie disparait au fur et à mesure. Il est donc possible que le taux d’hormones impacte sur l’endométriose.
  • Le reflux menstruel : c’est sur cette cause que s’accentuent les gynécologues. Pendant les règles, le sang s’écoule par le vagin. Les cellules endométriales quant à elles prennent le chemin inverse. Elles atteignent ainsi la trompe et la cavité péritonéale. Cette anomalie du péritoine explique pourquoi les cellules se logent dans les organes.

L’endométriose se manifeste par les règles abondantes et douloureuses : il s’agit du symptôme le plus fréquent. Des douleurs surgissent au niveau du bassin et de la partie inférieure de l’abdomen. Elles apparaissent aussi au niveau du rectum et du vagin.

Les douleurs sont présentes au moment de la défécation ou lors des rapports sexuels. Des règles irrégulières et anormales, la nausée et la constipation sont notées. Il y a également le ballonnement de l’abdomen et parfois la stérilité.

regles-douloureuses

Quelle est la nuance entre dysménorrhée et endométriose

Il existe une nuance entre la dysménorrhée et l’endométriose. Bien qu’elles soient différentes, elles possèdent des éléments en communs.

Dysménorrhée et endométriose : points communs

La dysménorrhée et l’endométriose sont liées au cycle hormonal de la femme. L’endométriose est causée par la dysménorrhée secondaire. Ce qui voudra dire que l’existence de l’endométriose n’est possible qu’en présence de dysménorrhée. Dans les deux cas, on peut assister à un écoulement de sang douloureux.

Dysménorrhée et endométriose : points divergents

La différence entre ces deux maladies est qu’elles sont traitées de diverses manières. Les médicaments qui permettent de traiter l’une peuvent n’avoir aucun effet sur l’autre. Les causes de la dysménorrhée ne correspondent pas à celle de l’endométriose. Il en est de même pour les symptômes.

Comment traiter ces anomalies ?

Il existe des moyens pour traiter la dysménorrhée et l’endométriose. Ces moyens peuvent être des médicaments ou les contraceptifs oraux.

Traitement de la dysménorrhée

Un bon sommeil et une alimentation équilibrée peuvent soulager la dysménorrhée primaire. L’exercice physique régulier est également recommandé. Le traitement se fait à l’aide d’anti prostaglandines et d’oestroprogestatifs. Pour celles qui préfèrent des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, il existe sur le marché :

  • Des antalgiques : Doliprane et Efferalgan ;
  • Des antispasmodiques : Viscéralgine et Spasfon ;
  • Des analgésiques : Ibuprofène, le Naproxène.

En ce qui concerne la forme secondaire, il faut d’abord traiter les causes. Cela dépendra de l’origine des douleurs.

Pour calmer les douleurs de la dysménorrhée, il existe également une solution efficace et non médicamenteuse. L’utilisation d’une ceinture menstruelle permet d’associer chaleur et vibrations. L’effet de la chaleur permet de soulager immédiatement la douleur, un peu comme le ferait une bouillotte chaude (sans les inconvénients de la préparation …) tandis que les vibrations permettent d’activer la circulation sanguine. L’association de ces 2 procédés réduit considérablement les douleurs menstruelles.

Pour en savoir plus sur la ceinture menstruelle, cliquez sur l’image ci-dessous.

Traitement de l'endométriose

Les traitements appropriés pour soulager l’endométriose sont :

  • La prise de progestative de synthèse :  elle bloque l’ovulation et la menstruation dans le but de permettre aux foyers endométrioses de prendre du repos ;
  • Les anti gonadotrophines ;
  • Les analogies de la RH-LH
  • Les ceintures menstruelles

Derniers Articles Bye-Pain

endométriose ou dysménorrhée

Dysménorrhée ou endométriose ?

🩸L’endométriose comme la dysménorrhée sont des affections qui touchent bon nombre de femmes à travers le monde. Elles sont caractérisées par des règles et crampes douloureuses, mais affectent également l’abdomen et l’organe uretère.

Lire la suite »
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *